contact contact rss rss a propos de ce site site non officiel - à propos de cette initiative privée a la recherche de documents sur Charleroi A la recherche de documents sur Charleroi
Titre charleroi-decouverte.be 


Page : Page principale » Histoire des rues de Charleroi » Rue de la Régence

Rue de la Régence

 

Suivez le site sur Facebook !

Suivez également le site sur Facebook, pour prendre connaissance des derniers sujets postés, et bien plus !

Orientation bibliographique sur ce sujet

Monographie des rues de Charleroi : Histoire locale / Everard, Jean. Charleroi : Imprimerie Collins, 1959. 223 p.
Charnoy-village à Charleroi-métropole (De) / Hasquin, René-Pierre. Bruxelles : Labor, 1969. 382 p.
Charleroi d'hier et d'aujourd'hui / Mac Kay, Philippe. Charleroi : Nouvelle Gazette, 1996. [sans collation]

Contenu multimédia supplémentaire


Localisation


Derniers éléments ajoutés

Les deux tours du Château de la Torre
Le Château de la Torre se situait dans le coeur de Mont-sur-Marchienne. Il fut presque totalement démoli dans les années 1940 par un promoteur immobilier... - Lire la suite...

Charleroi en images, 1900-1945
En quelques clichés, Charleroi en cartes postales et images anciennes - Lire la suite...

Architecte de Charleroi : Auguste Cador
Auguste Cador est le grand architecte du XIXième à Charleroi. Sa longue carrière et sa riche production va marquer le territoire de Charleroi et de sa région. Mais Cador fut également le concepteur et propriétaire de l'Eden-Théâtre. - Lire la suite...

Marguerite, Marie et Jeanne, sorcières de Monceau
De 1592 à 1671, au moins six exécutions sur le bûcher eurent lieu à Monceau pour faits de sorcellerie. Parmi les victimes, Marguerite, Marie et Jeanne, présumées sorcières. - Lire la suite...

Les deux Zoé Drion
Au début du XIXième siècle, deux cousines éloignées, Zoé Louise et Zoé Pauline, voient le jour dans la région de Charleroi. L’une d’elle eut l’honneur d’avoir un boulevard baptisé de son nom. - Lire la suite...

Ligne du temps - Evolution d'une ville
Une ligne du temps renseignant quelques dates clés du développement de Charleroi. - Lire la suite...


Histoire du lieu...

La rue de la Régence relie la place Charles II au boulevard Janson.

La première section de l’actuelle rue de la Régence en partant de la place Charles II remonte à la première forteresse de Charleroi. Elle permettait d’accéder à un cavalier ainsi qu’à l’un des bastions (du Roy) des fortifications, et était désignée originellement sous le nom de rue du Franc Cavalier. Le cavalier dont il est question dans la dénomination de la voirie consistait en un élément destiné à renforcer le bastion, permettant de placer l'artillerie à un niveau plus élevé que les murailles, généralement bâti sur les courtines. Dans le cas de Charleroi en particulier, ce cavalier permettait de protéger la Porte de Bruxelles.

Depuis toujours, cette artère vit dans l’ombre de sa voisine la rue Neuve, où se dressait une Porte d’accès à la forteresse et d’où partait un chemin qui permettait de relier Bruxelles via Dampremy.

Au XVIIIième et au début du XIXième siècle, un bâtiment fermait la rue à la hauteur des rues Charnoy et des Trois Rois. Ce bâtiment était longé sur chacun de ses côtés par une ruelle : à l’est, la Ruelle des Etoiles, et à l’ouest, la Ruelle du Puits. Le démantèlement partiel de la forteresse au XVIIIième siècle permet à la rue de se prolonger sur quelques dizaines de mètres. Lorsque les hollandais rebâtissent en 1815 une nouvelle forteresse, la rue permet l’accès à des casernes et un arsenal, ce qui vaut à cette section de voirie de prendre le nom de rue de l’Arsenal. La fréquentation militaire du quartier amènent à s’implanter dans la rue plusieurs cafés et maisons de plaisir, qui poursuivront leurs activités bien après la disparition des fortifications.

Vers 1870, au lendemain de la destruction de la forteresse, le bâtiment qui formait un bouchon à la hauteur des rues Charnoy et des Trois Rois est démoli. La rue prend le nom de rue du Cavalier sur toute sa longueur.

Au début du XXième siècle, cette rue est l’une des plus mal famées de tout Charleroi. Afin de tenter de modifier l’image du quartier, toujours quelque peu lié à la prostitution, les commerçants et habitants demandèrent aux autorités communales de renommer l’artère. Permettant d’accéder au siège de l’Administration communale, la rue devient le 10 octobre 1922 rue de la Régence, en référence à l’ancienne Régence hollandaise qui regroupait les magistrats de la ville, équivalent actuel du Collège communal. La rue conserve cependant quelques lieux de plaisir jusqu’au lendemain de la seconde guerre mondiale.

Dans l’entre deux-guerres, plusieurs familles juives s’installent dans le quartier. L’Europe de l’Est est en plein marasme économique et poussent de nombreux individus à s’établir ailleurs, notamment en Wallonie, terre prospère. Plusieurs de ces émigrants sont de confession juive ; lentement, une communauté naît à Charleroi et s’organise. En 1928, la Communauté Israélite de Charleroi est reconnue officiellement. Les rues de la Régence, Neuve et Chavannes forment le centre d’un petit quartier juif au cœur de la Ville-Haute qui reste animé jusqu’à la seconde guerre mondiale. De nombreux habitants sont déportés et trouvent la mort dans les camps de concentration. En 2012, Charleroi voit ses premiers Stolpersteine posés, petits pavés commémoratifs encastrés dans le trottoir devant le dernier domicile de victimes du nazisme. Le 23 octobre 2013, trois pavés sont posés face au 60 de la rue de la Régence, aux noms d'Abraham KEUSCH et de Nuchem et Rosa BIALEK.

Le 24 août 1961 s’ouvre le premier supermarché de Charleroi, sous l’enseigne « Nopri », accessible depuis les rues Neuve et de la Régence ; le magasin de deux étages reste ouvert jusqu’en 1999, année de sa faillite.

La rue de la Régence présente quelques bâtiments méritant une attention particulière :

  • Numéro 10 : le bâtiment qui se trouvait là fût détruit durant le siège de la forteresse en 1693. Il fut par la suite rebâti, en intégrant des éléments de l’édifice précédent.
  • Numéro 19 : un peu en retrait de la rue, cette bâtisse date de 1818 ; il fût bâti pour abriter les services du génie des bâtiments militaires au sein de la forteresse hollandaise. Il accueillit entre 1927 et 1944 la Police judiciaire, et est actuellement occupé par des services de la Province du Hainaut. 
  • Numéro 63 : le bâtiment date des années 1910 ; il présente aux étages une façade ondulante, structurée par des éléments s’élançant à la verticale, dans un esprit modern-style. Le style du bâtiment est à rapprocher de celui de l’ancien cinéma Varia à Jumet.



A travers le temps...
Slide

Charleroi, 1696

Localisation sur le plan en relief de Charleroi - Musée des Plans-Reliefs, dépôt au Palais des Beaux-Arts de Lille.

Slide

Charleroi, 1769

Localisation sur la carte de Ferraris - Bibliothèque royale de Belgique ©.

Slide

Charleroi, environs de 1850

Localisation sur le plan cadastral "Popp", dressé entre 1842 et 1879 par Philippe-Christian Popp - Bibliothèque royale de Belgique ©.

Slide

Charleroi, 1930

Localisation sur un plan édité pour le centenaire de la Belgique, publié dans l'ouvrage Charleroi : Guide illustré (Le grand centre industriel belge) / Comité officiel d'initiative - Charleroi. Edition : Delacre, 1930.

Slide

Charleroi, aujourd'hui

Localisation sur un plan actuel (OpenStreetMap) - Données cartographiques © les contributeurs d’OpenStreetMap, CC BY-SA.


Vous disposez d'informations complémentaires sur ce sujet ?
Partagez les !

Herregodts Françoise



Mon February 16, 2015
new comment

Mon arrière grand-mère maternelle, née un peu avant 1870, a habité cette rue et je possède une photo de leur maison sous forme de carte postale.
J'aime beaucoup cette ville mais je suis très triste quand je vois ce qu'elle est devenue !!!

VANDEWYNCKELE



Fri July 18, 2014
new comment

Je me suis toujours dit qu'il serait intéressant de refaire une maquette de la forteresse de Charleroi sur le modèle de celle qui existe déjà mais en plus précis et de pouvoir superposer dessus via un système d'éclairage (projection ou que sais-je) les rues actuelles de Charleroi. Cela permettrais de mieux réaliser et de mieux se rendre compte de ce qu'était "Charleroi forteresse".

  • Tous les champs doivent être complétés. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée ;
  • Les commentaires ne sont publiés qu'après avoir été validés par le modérateur du site; un délai de quelques heures est donc parfois nécessaire avant que votre commentaire n'apparaisse sur le site. Les commentaires qui ne seront pas publiés seront définitivement supprimés.
  • Seuls les commentaires à valeur ajoutée seront publiés ; aucun commentaire à caractère discriminatoire ne sera publié.

 

Contact | A propos de ce site | Tous les sujets | A la recherche de documents... | Portail non-officiel sur Charleroi |© www.charleroi-decouverte.be 2007 - .... | Version 5
Licence Creative Commons
Charleroi Découverte! est mis à disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 Belgique.